Xavier : 15 jours en Norvège (trek de 6 jours en autonomie totale à Hardangervidda + 7 jours de road trip)

Vous recherchez, la liberté, des paysages changeants (soleil, pluie, lacs, neige, montagne, Fjords…), une bonne cure d’amincissement et vous n’avez pas peur des piqures. Ce qui va suivre est fait pour vous.

 

Combien de temps es-tu parti ? Es-tu parti seul ? Sinon avec qui ?

Je suis parti avec mon épouse, Emilie et mes amis Lionel et Antoine. Nous avions rodé notre team lors d’un road trip en  camping-car en Islande en 2016. Notre voyage en Norvège s’est déroulé du 4 au 18 juin 2018 soit 13 jours pleins.

2

Penses-tu que c’était la bonne période ?

 Comme tous pays nordique, la Norvège peut être un pays pluvieux. Il faut bien prendre en compte ce critère quand on se lance dans un trek ou en road trip. Nous n’étions pas certains d’avoir autant de chance mais nous n’avons pas eu une goutte de pluie lors du trek… Nous avons eu une bonne étoile car il s’est mis à pleuvoir, à la fin, quand nous sommes arrivés au bungalow. Mais je conseillerais de s’approcher au maximum des mois de juillet-aout si le budget vous le permet. Concernant le parc, nous pensons qu’il était fermé pour cause de fonte des neiges… Du coup, ce fut assez dangereux.

7

 

Quand as-tu réservé tes billets ? Avec quelle compagnie es-tu parti ?

  Nous avons réservé les billets fin février et sommes partis via la compagnie Norwegian. Le vol était tout à fait correct. De plus c’est assez court : 2h depuis Orly. Nous avons payé  +/-200€/personne A/R mais je pense qu’il est possible de payer moins cher en s’y prenant plus tôt. Nous avons atterri à Bergen.

3

 

Peux-tu nous donner les étapes de ton voyage ?

Le 04 juin, nous avons atterri à Bergen en fin d’après-midi et y avons passé la nuit. Nous visiterons cette jolie petite ville (deuxième ville du pays avec 278 121 habitants) en fin de séjour.

Première étape : le trek:

Nous avons débuté notre séjour par le trek en autonomie afin de pouvoir nous  » reposer » lors du road trip. Etant donné que nous sommes novices dans le domaine nous avons bien préparé cette étape. Je développerai la préparation un peu plus loin.

Trek J-1 : 05 juin:

 Nous prenons le train direction Kinsarvik. Il y a 3 à 4h de trajet, ça se fait bien et la ville de Kinsarvik est très jolie. La ville est aux portes du parc national. Un peu de géographie: le parc national d’Hardangervidda est situé dans les Alpes scandinaves, entre Bergen et Oslo, sa superficie d’environ 8 000 km2 en fait le plus grand plateau d’Europe. En juin, la température moyenne y est de 11°C et il y a 57mm de précipitations.

4

 Nous attaquons le trek après un bon hamburger-frites de la mort…erreur fatale. Mais c’est le dernier avant 6 jours ! Sur cette première journée nous avons fait 10km et sommes passés de 48 mètres à 800 mètres d’altitude, grâce au burger bien sûr ! Nous croisons encore des randonneurs et plantons notre tente au milieu de la « foule ». En Norvège il existe un truc génial qui s’appelle « le droit à la nature ». Le principe : on peut camper où l’on veut tant que l’on ne détruit rien et qu’on rend l’espace aussi propre que lorsque l’on est arrivé.

Trek J-2 : 06 juin:

  Première journée entière de randonnée. 10km, 7h de marche, nous arrivons sur le plateau à 1300 mètres. Il fait chaud, le soleil brille. Il y a de l’eau en abondance mais nous utilisons quand même des pastilles purifiantes car il y a beaucoup de biquettes et quelques bois de cerfs. Ces derniers peuvent trouver la grande faucheuse au détour d’un cours d’eau, prudence en pleine nature ! A ce stade, nous ne croiserons plus personne sur les pistes de randonnées.

10

 En plus des paysages magnifiques et de l’ambiance de notre joyeuse équipe, ce qui fait tenir les kilomètres c’est évidemment l’idée d’un repas froid le midi et chaud le soir. Les barres protéinées viennent en renfort dans les côtes. Ces petites choses anodines, comme retirer ses chaussures et chaussettes, prennent un tout autre sens dans ces conditions !

13

Trek J-3 : 07 juin:

 Le matin il fait très froid, parfois même les températures sont négatives dès 23h. Le sac de couchage doit être choisi en conséquence ! Dès que le soleil se lève, il fait chaud et les taons se réveillent. Nous continuons de suivre notre GPS hors ligne ainsi que les « T » rouges qui indiquent un sentier de randonnée. C’est une journée à 12km. Nous ravitaillons facilement en eau tout au long du trajet. Nous sommes à la moitié du trek,  « on a fait le plus dur »  et s’il faut rebrousser chemin c’est maintenant (nourriture pour 6 jours).

Même si nous nous trouvons sur un plateau, le dénivelé journalier est assez important, mais ça en vaut la peine ! Nous évitons de marcher sur la neige car nous entendons l’eau couler en dessous. Nous ne savons pas de quelle hauteur peut être la chute.

Bizarrement, certains ponts sont démontés (j’y reviendrais plus tard). Pas de problème, on aime les défis, on s’improvise architecte ☺

Trek J-4 : 08 juin:

 Nouvelle journée à 16km. Ca commence à être difficile niveau fatigue mais « on a fait le plus dur ». Le type qui a inventé la moustiquaire de tête est mon idole ! Mon épouse le déteste, mais vu les piqures de taons, moustiques ou autres…ce n’est pas du luxe et ça ne pèse rien dans le sac. Pour info, j’ai gardé un bouton jusqu’en septembre ! 3 mois, un record ! Et les insectes piquent à travers les fringues…

 Et nous arrivons à une rivière… sans pont (pourquoi ? J’y reviendrai plus tard (encore !). Ca ne parait pas impressionnant, mais en plus d’être large, elle est profonde et le courant est puissant. A ce stade on ne peut plus faire demi-tour, pas assez de nourriture. On traverse, face au courant, les sacs sur le dos, avec de l’eau jusqu’au nombril. Pour info, les duvets sèchent rapidement au soleil.

Dure journée pour tous !

 Mais nous avons eu la possibilité de nous laver à la rivière !!!! Bon, à l’eau de fonte des neiges c’est un peu…saisissant, mais ça fait un bien fou car les lingettes ce n’est pas la même sensation.

Trek J-5 : 09 juin:

10km de marche. Les sacs s’allègent, nous aussi, nous fondons.

35

On franchit des ponts instables, c’est vraiment étrange… On profite également des petits plaisirs de la vie comme un bon saucisson auprès du feu.

36

Trek J-6 : 10 juin:

  Là c’est le dernier jour, on est contents de retrouver une douche, du réseau, des humains, du coca… Et il se met à pleuvoir pour la première fois ! Nous sommes arrivés au Garen camping près de Liseth. Nous n’avons pas regardé à la dépense pour avoir le top du confort : un bungalow avec lit et douche ! Il faut dire que le trek est le mode de voyage le plus économique ! Nous avons même acheté des saloperies sucrées et nous sommes fait un véritable festin…nous devions nous remplumer un peu pour la suite.

L’effet du sucre est immédiat ☺

 

Deuxième étape : le road trip:

 Nous retournons à Bergen pour récupérer la voiture, un break, qui nous a couté 84€/personne pour les 7 jours. Nous sommes passés par Autoeurope. Attention, les péages autoroutiers sont liés à la carte utilisée pour réserver la voiture, le paiement s’effectue à la fin. Concernant la route il faut savoir qu’on passe beaucoup de temps dans des tunnels sous les montagnes. Particularité : il existe des ronds points sous ces tunnels. N’ayez crainte c’est très sécurisé et les tunnels sont suffisamment larges et hauts.

La partie road trip mérite des améliorations car nous avions peur du temps de route, mais nous aurions pu pousser plus au nord.

Nærøyfjord, Fjörd situé à Aurland-Gudvangen : premier Fjörd que nous visitons, c’est une branche du Sognefjord. Pour le coup, nous avons pris un bateau pour une petite traversée. Rien à voir avec les drakkars de l’époque, le bateau est tout confort, on sent qu’une attention particulière est portée aux touristes.

 – Nous nous sommes ensuite arrêtés à Flåm. Petite ville typique. C’est très touristique, trop même. L’odeur des paquebots de croisière inonde le Fjord mais si vous êtes amateurs de shopping, vous trouverez la tenue typique qu’il vous faut ! Ici notre mannequin Lionel nous présente la collection Viking printemps-été 2018, un must-have !

43

Stavkirke de Borgund : elle est considérée comme étant la mieux préservée des églises en bois debout subsistant en Norvège. C’est vraiment impressionnant à voir !

44

Solvorn : Le village est situé sur la rive ouest du Lustrafjorden. C’est vraiment très joli ! Et c’est notre porte d’entrée pour…

-…Urnes. Un petit hameau qui abrite LA plus ancienne des vingt-huit stavkirker. On remarque leur savoir faire en matière d’ébénisterie ! Le souci apporté aux détails est remarquable ! Elle fut inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1979.

Fjærland RN5: le glacier Bøyabreen.

51

Geirangerfjord, très beau, très touristique. Nous n’avons pas eu la météo avec nous mais par beau temps la vue est magnifique.

52

– Retour à Bergen. Elle est une ville située sur la côte sud-ouest de la Norvège. Elle est entourée de montagnes et fjords, dont le Sognefjord, qui est le plus long et le plus large du pays. Le quartier de Bryggen se distingue par ses maisons en bois colorées sur le vieux quai. Il était autrefois un centre de l’empire commercial de la Ligue hanséatique. Le musée vaut le détour. Le funiculaire de Fløibanen emmène les visiteurs au sommet du mont Fløyen, avec sa vue panoramique et ses nombreux sentiers de randonnée.

54

53

 

Comment as-tu organisé ton voyage ? De quoi t’es-tu aidé ? Es-tu passé par une agence ?

Nous avons organisé la voyage nous même. On s’est aidé des expériences de trekkeurs et du site Visitnorwaypour les lieux à visiter.

 Le trek en autonomie nécessite de porter sa tente, son duvet, son matelas, sa nourriture et son change. Pas question de s’arrêter dans une auberge et rater une superbe vue au milieu de nulle part. La nourriture est un point crucial, il faut en avoir assez, voir plus, mais il va falloir la porter. On nous conseillait maxi 16kg par personne. Mais avec les tentes (3kg chacune), les duvets… vous étions à 23kg pour les porteurs de tentes. Nous avons pesé chaque partie notre équipement et avons essayé de le réduire au maximum tout en conservant la sécurité. Hormis en dormant sur une bâche je ne vois pas comment réduire encore.

 

22

 

Quel est ton meilleur souvenir ? Qu’as-tu préféré ? Une anecdote à raconter ?

La construction de ponts, le calme, la nature, les soirées simples avec les amis, marcher sur la neige immaculée, retirer ses chaussures après une journée de marche ☺

34

 

Si tu devais changer quelque chose qu’est-ce que ce serait ?

  Je pense qu’on aurait pu pousser plus au nord pour les visites. Et je pense que les autres auraient répondu : « choisir des chaussures étanches ! » et « Acheter autre chose que le saucisson immonde qu’on a mangé pendant le trek ».

37

 

As-tu des conseils à donner à des gens qui voudraient faire le même voyage que toi ?

 Formulez des questions précises aux Norvégiens car ils répondent de façon brève. Exemple : avant le début du trek nous sommes allés à l’office du tourisme pour demander s’il était possible de faire un trek dans le parc national pendant 6 jours et dormir sur place ? La réponse fut simple : « Oui, pas de problème ». Nous aurions dû poser la question suivante : « Est-ce que le parc est fermé et y a-t-il un risque ? ». La réponse aurait probablement été « Oui, il est fermé et tous les ponts suspendus sont retirés pendant cette période ». Pour info, nous avions également regardé sur internet pour savoir si le parc était fermé mais n’avons eu aucune information. Peut-être existe-t-il également des techniques pour alléger les sacs. Les bâtons de marche sont indispensables. Préférez des modèles simples et efficaces. Conserver un portable avec de la batterie en cas de problème. Les applications GPS hors ligne sont également d’une aide précieuse. Profiter de le vue !

32

Merci Xavier!!

Laisser un commentaire