Le voyage était presque parfait…

Voyager ne se passe pas toujours comme prévu. On a beau faire des recherches et s’organiser parfois ça ne roule pas comme on voudrait. C’est parfois indépendant de notre volonté et souvent de notre faute, ça. Je ne me plains pas car il ne nous est jamais arrivé une chose trop grave (je touche du bois).

 

1/ Faire face à une coupure d’eau durant 4 jours au Sénégal:

 En Février 2008, j’étais en 2ème année d’école d’infirmière et je suis allée en stage à Galoya, une ville au Nord du Sénégal (près de la frontière de la Mauritanie). J’ai essentiellement travaillé au dispensaire du village mais on a également monté pas mal de projets avec les autres étudiants comme creuser des fosses pour récolter les déchets. On a vécu durant un mois avec des coupures d’électricité constantes et on était habitué. Les scènes étaient assez drôles car on dînait par exemple, coupure et on continuait à manger comme si de rien n’était. Le plus dur a été quand on n’a plus eu d’eau pendant 4 jours. Alors la vous allez dire « pauvre petite française en stage humanitaire qui n’a pas d’eau durant 4 jours » mais sincèrement après une journée sous 40 degrés à creuser nos fameux trous, la douche était la bienvenue. On avait des couches de poussière sur nous. Impossible de se laver les mains également. Mais surtout plus d’eau dans les toilettes donc on allait dans les fougères! Allez rien de dramatique, on sentait tous mauvais de toute façon!

2826_74034268810_2589297_n.jpg

2826_74783048810_6208721_n
Le tri des déchets
2826_74784378810_896484_n
Je souriais encore… car je pensais pouvoir me laver

 

2/ Se faire réveiller par un homme dans une chambre de filles:

 En Novembre 2009, lors de mon premier voyage à New-York avec une amie, on avait réservé deux lits dans une chambre de filles. Durant 10 jours, on a vu défiler pleins de personnes différentes. Une soir, vers minuit, une nouvelle arrivée dans notre chambre et la c’était un garçon. Je suis une grande fan de New York unité Spéciale et je n’ai pas dormi de la nuit (un épisode se passe dans une chambre d’hôtel justement!). La encore, je suis certaine que vous devez être nombreux à dormir dans des chambres mixtes mais moi je n’aime pas ça du tout.

1919202_190132743810_5041466_n

3/ Oublier de réserver une nuit d’hôtel:

 En Septembre 2013, second voyage à New York dans le cadre d’un road trip: Boston, New York et Washington. Arrivés à notre auberge à NYC, je vois les journaux sur lesquels il est écrit « 10 septembre ». Pendant qu’on attendait, je regardais mon carnet de voyage et je vois que j’ai réservé à partir du 11. Encore une fois, rien de bien grave mais la nuit d’hôtel en dernière minute nous a coutés très (très très!) cher. Il y a un an en organisant le road trip sur la côte ouest des USA, j’ai refait la même erreur mais j’ai pensé à vérifier avant.

1239640_10151699987803811_932297716_n

4/ Oublier sa carte d’identité à l’hôtel:

 En mai 2016 , nous étions à Rome. Le dernier matin, on avait le bus pour aller à l’aéroport assez tôt, vers 4h du matin. Pour aller de l’hôtel à l’arrêt de bus, on a marché environ 20 minutes et pendant qu’on attendait la navette, je dis par habitude à Rémi « tu as ta carte d’identité? ». Il regarde et la non… Petit moment de panique car la veille il l’avait donnée pour louer une voiturette et impossible de se souvenir s’il l’avait récupérée ou non. Il est parti en courant à l’hôtel, après tout il n’avait rien à perdre. Moi j’ai attendu, en panique et le voila qui revient tout sourire avec. Il s’est souvenu l’avoir mise dans le coffre de la chambre. On a pourtant vérifié avant de partir mais il y avait une fente dans le coffre et elle avait glissé dans le placard. Franchement je n’y aurais pas pensé!

13344758_10153694754108811_7504393844334495109_n

5/ Se tromper dans la réservation de son bus:

 En Juin 2016, pour voyager en Andalousie, on a surtout utilisé le bus. Un matin, le bus que j’avais réservé en avance (car les places sont limitées) arrive, je mets mon bagage dans la soute et me présente au chauffeur. Mon amie Louise était bien enregistrée mais moi non, petite panique. Le chauffeur ne voulant pas trop m’aider m’a dit d’aller voir dans la gare. Il y avait une queue  énorme. Pendant ce temps la, Louise avait peur que le bus démarre (et moi aussi) car le chauffeur n’était pas prêt à m’attendre. J’ai finis par arriver au guichet et la je me suis rendue compte de mon erreur. En prenant mon billet en avril, j’avais réservé pour le mois en cours. Mon billet (cher car en dernière minute!) en poche j’ai couru jusqu’au bus.

13532848_10153751358353811_335735324760114012_n

6/ Se faire arrêter aux Etats-Unis:

 En Janvier 2018, on a fait un petit road trip en Floride. J’étais très à l’aise  au niveau de la conduite car c’était la seconde fois que je conduisais aux USA mais surtout car conduire là bas est très facile. Pendant notre trajet Naples/Orlando, on a pris l’autoroute. Je vois un policier, girophare qui clignote derrière moi mais j’étais tellement sûre de moi que je ne me sentais absolument pas concernée. Au bout de 2/3 minutes, je commence à me poser des questions et Rémi me confirme que c’est pour moi. Je me mets sur le bas côté et je commence à panique, à trembler. Le policier arrive et je ne sais plus dire un seul mot d’anglais. Il m’explique que je ne roule absolument pas droit et que je dois faire attention. Sincèrement, je n’ai pas compris car je sais que je roulais bien. Mais bon j’ai dit oui et je me suis excusée. J’ai voulu lui montrer mon permis de conduire mais il n’a pas voulu. Je pense avoir tremblé durant une heure après cet épisode.

20229232_10154810228553811_4063866740862137027_n

 

 Ces petits moments sont assez drôles finalement. Je sais que certains ont déjà du faire face à des retards énormes d’avion. J’ai même eu des amis qui se sont retrouvés coincés à San Francisco à cause du volcan Eyjafjallajökull. Je sais que d’autres ont du affronter des accidents ou des maladies en voyage (j’ai moi même été très malade au Sénégal). Finalement, les voyages sont à l’image de la vie: pleins d’obstacles mais remplis de bonheur.

13 réflexions sur “Le voyage était presque parfait…

  1. Les galères qui me viennent en tête (outre le fait d’être coincé à San Francisco ^^) c’est avoir 3h de retard sur un trajet en TGV qui devait durer 3h (donc on a doublé le temps de transport ahem) avec une enfant de 2 ans pas coopérative du tout. En plus on est arrivé tellement tard à Lille que j’ai cru qu’on n’aurait pas de métro pour rentrer chez nous.

    J'aime

  2. « Finalement, les voyages sont à l’image de la vie: pleins d’obstacles mais remplis de bonheur. » cette petite phrase de fin que j’adore !!
    Très bonne idée d’article, on a souvent tendance à montrer les bons côtés mais on ne parle pas forcément des ratés !
    Pour ma part le plus gros raté doit être à Londres où je ne comprenais absolument rien à la manière dont fonctionnait la carte de transport : j’avais payé près de 60 euros pour avoir un pass illimité pour le week-end, et le lendemain ma carte ne fonctionnait plus et j’ai du payé à nouveau 40 euros … ! J’ai jamais compris mais je pense m’être bien fait arnaqué ahah !

    J'aime

    1. Hooo punaise les boules! Mai effectivement à Londres c’est hyper compliqué. J’y suis déjà allée au moins 15 fois et je n’ai jamais rien compris.

      J'aime

  3. Ahah je comprends, j’aurais tremblé comme une feuille aussi si j’avais été contrôlé par les flics aux Etats Unis! J’étais morte de peur à chaque fois que je conduisais en Australie, car j’avais raté mon permis juste avant de partir. Mais quand il faut faire 3000 km en quelques jours, il faut bien se relayer sur la route ahah!
    T’as vécu de sacrées aventures en tout cas , c’est top! Et un peu de maladresse parfois, ça fait de bons souvenirs avec le recul 😉

    J'aime

  4. Oh le coup du policier j’aurai tellement paniqué aussi.
    Et pour la carte d’identité ça me rappelle lors de notre escale à Dubaï on allait prendre notre vol pour l’Australie et quitter l’hôtel quand on se demande « où sont les passeports? » on les cherche PARTOUT dans notre chambre d’hôtel et impossible de les trouver. On réfléchit en mode grosse panique.. Et là on demande à la réception de l’hôtel: c’est eux qui les avaient ! Ils nous les avaient pris le premier jour à l’arrivée et ne les avaient pas rendus depuis. Le gros flip ! Surtout que ni mon chéri ni moi n’avions capté qu’ils ne les avaient pas rendus. On s’était sentis tellement bêtes lol
    Depuis on fait hyper attention !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s